The devil all the time

Genre : Drame, Thriller
Sortie : 16 septembre 2020
Durée : 2h18
Acteurs : Tom Holland, Robert Pattison, Haley Bennett

Résumé…

Knockemstiff, Ohio. Face à sa femme mourante, un homme désespéré, Willard Russell, tente le tout pour le tout. Il se tourne vers la religion. Ses prières vont petit à petit s’apparenter à des sacrifices dont Arvin, le fils du couple, pourrait être l’offrande ultime…

Mon avis…

Réunissez des acteurs de talents, la nostalgie des années 60, mélangez le tout. Saupoudrez d’une bonne dose de poudre du diable. Et voici The devil all the time.

Je savais que je me lançais dans une histoire de tragique. Je n’imaginais pas à quel point. On se retrouve dans une Amérique qui sort de la guerre dans des villages isolés où les secrets sont légions. Dès le début, ça sent le roussi pour tous nos personnages. La grande majesté de ce film, c’est de ne jamais s’arrêter. Comme il s’étale sur plusieurs années, les problèmes s’accumulent sans s’arrêter plongeant tous les personnages dans un cercle vicieux. J’ai adoré cette descente en enfer constante. Bien que le film dur plus de 2h, on ne voit pas le temps passer.


C’est un film qui dérange et qui fascine.


Les personnages sont, globalement, assez détestables. Ils représentent les tréfonds de la société humaine. Le personnage principal, Arvin, est plus attachant mais n’en reste pas moins entaché par le diable. Ils sont tous très bien travaillés, j’ai adoré ce que les producteurs en ont fait. Les personnages ne sont pas là pour être appréciés, ils sont crus, sans filtre. Quelque chose que je vois rarement dans les films.

L’intrigue est un peu décousue. On suit beaucoup de personnages et le fil rouge ne se dévoile réellement que vers la fin. Pourtant, toutes ces « mini » intrigues ont un sens dans le film et permettent de le construire. En enlever certaines n’aurait pas permis de construire un film si bon. Dans sa malchance, je trouve qu’Arvin a tout de même beaucoup de chance (trop peut-être pour que cela soit réaliste). La fin est celle que l’on attend pour un film tel que lui, elle n’en reste pas moins frustrante

Note : 5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s