Comment se débarrasser d’un vampire amoureux – Beth Fantaskey

Genre : Fantastique, Jeunesse
Première publication : 14 octobre 2009
Nombre de page : 445
Prix : 8,6€

Sois heureuse d’avoir des formes. D’avoir de la présence.

Résumé…

Jessica attendait beaucoup de son année de terminale : indépendance, fêtes à n’en plus finir… Elle n’avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu ! Soudain, elle découvre que ses parents l’ont adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, quand elle s’appelait encore Antanasia. Et, entre sa naissance et son adoption, ses vampires de parents biologiques ont eu l’excellente idée de la fiancer à un prince vampire, qui débarque aujourd’hui aux États-Unis pour récupérer sa promise. Lucius est beau, prévenant, élégant : ça ne fait aucun doute, Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la fiancée en question a d’autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu’il soit. Mais alors qu’elle invente tous les stratagèmes pour dégoûter Lucius, Jessica pourrait bien se retrouver prise à son propre piège.

Mon avis…

Je savais déjà à quoi m’attendre avec cette lecture. Un bon petit livre à la Twilight sans prise de tête et qui me ramènerait en adolescence (c’est que je suis vieille maintenant !)

L’intrigue est rapidement mise en place ce qui permet de nous plonger rapidement dans l’histoire. Le cadre à poser est plutôt simple et déjà vu mais cela permet aussi de ne pas trop y réfléchir et de se concentrer sur les points importants. Il faut que j’avoue que j’ai vu venir toutes les révélations (il ne faut pas s’attendre à quelque chose de très surprenant pour ceux qui sont habitués au genre).

Les personnages sont, eux aussi, clichés. Mais j’ai tout de même apprécié les suivre dans leurs aventures, en particulier Lucius (mon âme vampirique n’a pas pu résister). L’héroïne, étonnamment, ne m’a pas énervée et je l’ai même plutôt appréciée. Elle est innocente mais pas naïve, elle a du caractère mais n’est pas stupide. C’est un point à soulever !


C’est léger et prenant. Un retour aux sources de mes années collège.


L’univers a tout de même ses points d’originalités. Si le mythe du vampire est repris, finalement il y a beaucoup de chose que l’auteure a laissé de côté. Ils sortent au soleil, mangent de l’ail, voient leur reflet… Même leur force et leur rapidité semblent faibles face à d’autres mythes. Il ne reste donc que le sang et les pieux en bois (les fameux).

Si je n’avais pas eu le deuxième tome à porté de main je n’aurais peut-être pas acheté la suite mais je suis tout de même contente de pouvoir découvrir le fin mot de l’histoire.

Note : 4 sur 5.

Autres tomes…
Tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s