POURQUOI : Ma relation avec ma PAL

Chacun voit sa PAL d’une façon différente. Si pour certains c’est un vrai bonheur d’avoir des centaines de livres à lire, pour d’autres c’est un véritable cauchemar. Seulement dans les deux cas il y a un facteur qui joue : la tentation. Que ce soit sur Instagram ou sur les autres réseaux sociaux, mais aussi dans les librairies et les salons, la tentation est partout et il nous faudrait sûrement plusieurs vies pour lire tout ce que l’on souhaite lire.

Plusieurs phases…

Pour ma part j’ai connu deux phases dans ma courte vie de bibliophile. La première a été l’accumulation (à la hauteur de mes maigres revenus), qui s’est étalé jusqu’à la fin de mon lycée. Je n’ai jamais dépassé les 100 livres (à mon grand soulagement), mais j’ai pu facilement avoir 90 livres dans ma PAL. Je le vivais très bien (malgré les regards ahuris quand j’annonçais cela), j’étais contente d’avoir plein de livres. Et puis je suis entrée dans la vie active (enfin presque), et j’ai commencé à trouver dommage d’avoir tant de livre et de ne pas les lires. J’en avais certains depuis des années et ils prenaient la poussière. Ce qui, au départ, était une simple tristesse, est devenu une véritable obsession. J’ai donc tenté de réduire mes achats (ahah que j’étais naïve), de lire plus et surtout de faire une grande trie dans ma PAL des livres que je savais que je ne lirais jamais.

Le combat d’une vie (oui, au moins !)
Mon combat a véritablement commencé il y a deux ans. J’avais 70 livres à écouler. Le parcours du combattant à commencer. J’ai lu livre après livre, me refusant à en acheter des nouveaux (j’ai donc évité les librairies d’occasions, la pire tentation qu’il soit). Ça m’a pris du temps, mais après deux ans j’ai officiellement terminé ma PAL papier. Je me suis donc attaqué, pendant les grandes vacances, aux livres numériques que j’avais complètement délaissés. Puis je me suis retrouvée sans livre et j’ai de nouveau paniqué. Finalement après deux ans de lutte, je ne suis pas beaucoup plus avancé. Avoir trop de livre me stress mais n’avoir rien à lire est désespérant. Ce qui est certain c’est que je n’aurais jamais plus 70 livres dans ma PAL. Je veux acheter seulement les livres que je suis certaines de lire et pas seulement parce qu’ils ne sont pas cher (on a tous connus ça).

Pour conclure…
Cette nouvelle façon de voir les choses m’a aussi permis de faire plus facilement du vide dans ma bibliothèque. Si, avant, je ne supportais pas de vendre mes livres, je n’ai à présent plus aucun mal à cela. Enlever des livres pour laisser place à de belles lectures. De toute façon je ne peux plus ajouter de bibliothèque dans ma chambre, alors il faut faire de la place aux futurs livres et cessez de garder ces fameuses lectures qu’on a détesté mais dont la couverture est trop belle (avouez, vous voyez de quoi je parle). Mais ça c’est une autre histoire, peut-être que cela fera l’objet d’un autre article.

Et vous, quelle est votre relation avec votre PAL ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s